Le Château Randonnée Agenda


Horaires d’ouverture

  • Février et Novembre (jusqu’aux vacances de Toussaint) : du mercredi au dimanche de 14h à 17h
  • Mars, Avril et Octobre : du mercredi au dimanche de 14h à 18h
  • Mai, Juin et Septembre : tous les jours de 14h à 18h
  • Juillet et Août : tous les jours de 10h à 19h

(Visites guidées en dehors de ces horaires, sur réservation pour les groupes, renseignements au 05-65-99-45-40 ou par mail : chateau@brousselechateau.com).

Vendredi 10 Juin 2016

Du 16 mai au 30 juin 2016

Lonicera (Chantal FAURE) est originaire de l’Aveyron. Elle vit actuellement en région parisienne. Après des études d’informatique et une carrière de consultante, elle se tourne vers la peinture. Sa formation s’est effectuée dans l’atelier de Charlotte Salvanès et de Filip Mirazovic « http://dunatelierlautre.org ».
Les tableaux présentés dans cette exposition ont été réalisés, pour la plupart, à partir de photographies prises lors de voyages en Asie et en Inde. Site Web : www.lonicera.odexpo.com

Nelly BRENGUES, également originaire de l’Aveyron débute l’aquarelle en 2001 en Guyanne. Elle y suivra les cours de Christiane FONTANIER, artiste aquarelliste de l’école des beaux arts de Clermont-Ferrand. Poursuivant son apprentissage à son retour en France à Balma, elle expose en 2007 au Salon de l’Automne et y obtient le Prix de la Ville pour son tableau « l’Africaine ».

Du 1er au 31 juillet 2016 ; Exposition de sculptures : Marguérithe Mourik-Zijlstra

Marguérithe Mourik-Zijlstra (1947, Hollandaise) à d’abord été peintre traitant de sujets aussi variés que le portrait ou le paysage en passant par la nature morte et le nu.
Au cours des années ’80 Marguerithe s’oriente vers la sculpture, renouant avec sa volonté de toujours d’entrer dans la troisième dimension. Au début en aluciment et en argile, mais bien vite en pierre tendre, comme la stéatite, l’albâtre et le marbre.
Ses sculptures ainsi terminées sont moulées afin d’effectuer un coulage à la cire. A partir de cette forme en cire le fondeur coule des bronzes selon la méthode de cire perdue, mais sans les affiner. La finition reste le travail de l’artiste, ce qui lui permet de conserver la texture de la peau avec les coulures du bronze et surtout les traces du moule du fondeur. C’est ainsi que naissent des sculptures avec cette touche antique si caractéristique. Parce qu’elle travaille selon la méthode de la cire perdue chaque coulage est différent. Maintenant, Marguerithe travaille également la pierre dure, mais toujours avec beaucoup de details et de sensibilité afin de rendre la matière plus vivante que jamais.

Mercredi 13 juillet

Feu d’artifice vers 23h et Bal populaire (Foyer Rural de Brousse le Château).

Jeudi 21 juillet : Concert à l’Eglise de Brousse à 21h

Dans le cadre du 8ième festival international en Aveyron :
Choeur Histonium

ITALIE – Vasto – Abruzze

Le chœur a été créé en 1973 en tant qu’association culturelle ayant pour but de promouvoir le chant polyphonique traditionnel aussi bien profane que sacré.
Il est dirigé depuis 1995 par le maître Luigi Di Tullio, diplomé du D.A.M.S.de Bologne et lauréat d’une thèse « Histoire de la musique médiévale et de la Renaissance » avec une étude particulière sur Bernardino Lupacchino dal Vasto, compositeur de la renaissance italienne d’où le Chœur a tiré son nom .
Son répertoire, initialement caractérisé par des chants populaires des ABRUZZES, sa région d’origine, ainsi que par d’autres chants de diverses régions d’Italie, s’est enrichi au cours des ans de compositions Renaissance et Baroques.
Un travail particulier a été fait pour la redécouverte des compositeurs des ABRUZZES.
Le Chœur a promu de nombreux évènements culturels, tels la publication de l’opéra OMNIA et la création de la messe de BERNARDINO CARNEFRESCA dit « LUPACCHINO ».
Il est aussi à l’origine de laboratoires musicaux de formation, en relation tant avec le folklore local, qu’avec la musique polyphonique antique du territoire.
Le CHOEUR POLYPHONIQUE HISTONIUM peut se prévaloir d’une intense activité musicale, matérialisée par sa participation à de nombreux concerts, rassemblements, concours et festivals, tant en ITALIE qu’à l’étranger.
Il a aussi collaboré avec l’Orchestre Symphonique du Conservatoire de Musique de L’Aquila et de la ville de Pescara, avec l’Orchestra Philarmonique de Bacau et avec l’Orchestre de Chambre de la région des MARCHES, pour l’exécution de diverses œuvres de Vivaldi, Haendel, Haydn et Mozart.
Cette activité a été matérialisée par les compilations présentes sur les nombreux CD enregistrés par le chœur et distribués par l’Association des Chœurs de la Région des ABRUZZES.
En 2008 il a été invité au Festival International de Musique Universitaire de BELFORT et la même année, il a exécuté le « Magnificat BWV 243″ et la cantate  » Erschallet, ihr Lieder” BWV 172″, de J.S. Bach.
En 2010, il a participé au 28° Festival International de CANTONIGRÒS, en Catalogne et au mois de septembre, au 1° Concours Régional organisé par l’Association des Chœurs des Abruzzes, se classant à la deuxième place dans la section « Chants populaires » et dans la section « Polyphonie ».
Le Chœur organise chaque année les Rencontres Musicales “Bernardino Lupacchino dal Vasto”, une des vitrines les plus intéressantes de l’expérience vocale italienne, manifestation qui en 2010, a vu se dérouler sa dixième édition.

Dimanche 31 juillet : Vide-grenier

Dimanche 31 juillet , Jeudi 11 et Dimanche 21 août : Journées Jeux en Bois

Lundi 8 août à 17h à l’église de Brousse :

Duos sacrés pour voix, clavecin et viole de gambe de G.A. RISTORI (18 ieme s. italien )
par le collectif VOCE DI DONA

Le collectif « VOCE DI DONNA » choisit de redonner vie à l’ œuvre d’un compositeur oublié : Divoti affetti alla passione di Nostro Signore.
Giovanni Alberto Ristori ( 1692-1753) naquit à Bologne et après avoir obtenu le succès avec ses opéras à Venise, il s’en fut à Dresde en 1715. A partir de 1720, il fut responsable, après Heinichen et Zelenka, de la musique et des services religieux à la cour catholique. Il fut nommé compositeur d’église après la mort de Zelenka. Ces duos furent composés pour la chapelle royale de Dresde.

Soucieux de préserver la notion de « sacré » dans l’intimité de chacun, le collectif propose ce programme au fort pouvoir élévateur, qui permet au public de s’approprier cette dimension de l’être humain, malmenée par les événements récents. Grâce au concert, elle revêt son caractère intime et inaliénable. Ces pièces musicales quasiment inédites, font de chaque concert un moment de rareté et de communion.

Les artistes du collectif « VOCE DI DONNA » :

Gaëlle Coulon, orgue, clavecin

Gaëlle Coulon est aujourd’hui organiste titulaire à Nantes (Saint Pasquier et Sainte Anne – Saint Clair) et enseigne aux conservatoires de la Roche-sur-Yon et de Nantes.

Mickaël Durand, viole de gambe

Professeur d’orgue au Conservatoire d’Alençon, il a été nommé organiste titulaire des orgues de la cathédrale de Nantes et accompagnateur de la Maîtrise en 2012.

Anne Maugard, mezzo-soprano

Elle travaille au sein d’ensembles tels que Pygmalion (Raphaël Pichon), Les siècles (François-Xavier Roth), Les Musiciens du Louvre (Marc Minkowski) et Les arts florissants (William Christie), Stiftsmusik Stuttgart (Kay Johannsen), Le chœur de Chambre de Namur (Leonardo Garcia Alarcon), Süddeutscher Kammerchor (Gerhard Jenemann), Macadam ensemble (Etienne Ferchaud), Le concert étranger (Itay Jedlin) avec lesquels elle fait de nombreuses tournées et plusieurs enregistrements.

Véronique Chevalier, technique vocale et interprétation

Après un séjour au Etats-Unis, au Peabody Conservatory de Baltimore, retour en Europe, elle intègre différents ensembles comme : « Les Arts Florissants », « Accentus » ou «  Opera Fuoco ».
Engagée comme soliste dans le répertoire sacré et profane c’est à la scène lyrique qu’elle se consacre plus volontiers : on a pu notamment l’entendre dans Fiordiligi (Cosi Fan Tutte de Mozart) ou par exemple dans le rôle titre de Véronique (de Messager).

Fina.K en concert le 13 Août à 20h30

Quand la chaleur du Grand Nord rencontre le tango des Balkans… Guitare au cœur, sans frontières ni peurs… Une voix sûre pour destination inconnue…


Le week-end du 20 et 21 août 2016

Fête votive de St Martin de Brousse (par le Comité des Fêtes)

Photo : Josy Malié

Samedi 20 août :
- A partir de 20h30, traditionnel repas à « La Poule Farcie » suivi d’un bal avec Yannick LUCHE et son orchestre.
Places limitées, sans réservations
Lieu couvert en cas de mauvais temps.

Dimanche 21 août :
- 8h30 déjeuner aux tripous
- 15h30 : Pièce de théatre humoristique avec le troupe de Lestrade et Thouels « Les Brise-Pieds »
- 15h30 : concours de pétanque en doublette
Tout l’après midi : Promenades gratuites à poneys pour les enfants

Pour tous renseignements complémentaires : 05 65 99 42 07

Retour menu

Situé dans le sud du département, dans les Raspes du Tarn, en prolongement des célèbres « Gorges du Tarn », la commune de Brousse le Château offre des paysages encore préservés, à travers lesquels chemins et sentiers vous permettront de découvrir des points de vue, ou des sites pittoresques riches des vestiges du passé.

Un circuit de randonnées à Brousse le Château.

Durée : 5h30 / Distance : 18 km / Difficulté : *** / Balisage : jaune ; jaune et vert

Départ : Du village, traverser le pont et prendre à gauche la D 902 vers Faveyrolles, passer à droite sous le tunnel, le pont sur le Tarn, puis à gauche/droite vers Couffoulens.
A l’entrée du hameau, virer en épingle à droite, puis continuer à droite, sauter le ruisseau et suivre la route goudronnée. Faire l’aller-retour vers St Cyrice. Passer le Puech Cani, la Palisse, tourner à gauche sur le chemin de terre, puis gauche/droite vers Nouals.
Après Nouals, rejoindre le sentier sur la gauche. A la route, prendre à droite et au virage en épingle avant la ferme à nouveau à droite. Passer deux portillons et rejoindre la rivière sous la ferme.
Après le pont, tourner à droite vers la Castié puis vers St Martin.
Tourner à gauche devant le cimetière, traverser la place de l’église vers la croix et prendre à droite. Au prochain carrefour, tourner à gauche, puis à droite vers le Cluzel en poursuivant dans la haie entre les deux champs. Descendre et tourner à gauche sur le prochain sentier, passer deux portillons, le Cluzel et poursuivre la descente.
A Layrolle, prendre à droite devant la maison restaurée, descendre vers le Tarn, le longer par la gauche (balisag jaune/vert). Au prochain embranchement, remonter jusqu’à la route qui mène à Brousse.

Variante : Après la Palisse, rejoindre par la gauche Brousse.

Pour découvrir d’autres circuits de randonnées dans la région n’hésitez pas à consulter le site du Syndicat d’Initiative des Raspes du Tarn.

Retour menu